Müllenheim


Müllenheim

(Alsace: les nombreuses branches de cette lam. se distinguent entre elles par des cimiers différents)

De gueules à la quintefeuille d'argent boutonnée d'or et barbée de sinople à la bordure d'or.
Cimier: un bonnet de gueules, sommé d'une queue de paon au nature et chargé de la moitié supérieure d'une rose d‘argent, le bonnet retroussé du meme (celle montré en Kegelin).

Kegelin, 1790: Famille des plus anciennes et des plus distinguées de la basse Alsace, et surtout de la ville capitale, ou son Nom est devenu fort celebre au quatorzieme siecle, par la riche fondation de l'église de tous les Saints, et par les longs déméles qu'elle eut avec les Nobles de Zorn.

Elle s'etoit autrefois tellement multipliée. qu'on rapport de Bernard Herzog, elle eut jusqu'a quatorze branches distinguées par autant de cimiers différens de ses armes communes. Par le suite, toutes ces branches furent reduites a deux: celle de Rechberg, et celle de Rofenberg, ou l'ainée et la cadette. La branche ainée s'est terminée de nos jours en la personne de Messire Jean Jacques de Müllenheim Stettmeistre de la ville de Strasbourg, qui de la Dame de Klinglin son épouse, laissa une fille religieuse a St Étienne, et deux Fils, mais décédés sans alliance. La branche cadette est encore soutenue par Messire Louis Ferdinand de Müllenheim, Grand veneur de l'Évêché de Strasbourg, dernier rejetton de sa trés noble lignée.

Revenons au premier lustre de cette Maison. Son ancienneté est constatée, tant par le livre des tournois, que par les registres du Magistrat de Strasbourg. Christophe de Müllenheim est cité présent au tournoi de Nuremberg l'an 1197. Philippe s'est trouvé a celui de Worms en 1209. Nicolas, Daniel, et Sigefroy ont assisté ay tournoi de Strasbourg en 1390. Frédéric a celui de Schafhausen en 1392. Christophe a celui de Heilbronn en 1408.

Elle a partagé pendant plusieurs siecles l'autorité suprême dans la magistrature avec ceux de Zorn, ce qui contribua beaucoup a fomenter la division entre ces deux Familles. Wauthier de Müllenheim avoit été reçu au senat de Strasbourg dés l'an 1292. J'omets les autres qui sont en trés grand nombre, et ne produis qu'une liste des Stettmeistres sortis de cette Maison. Wauthier, fils de Gosson, fut fait Stettmeistre en 1363, Jean avoit deja été revetu de cette dignité en 1314. Bourcard Stettmeistre 1325, 1338, pere de Jean qui posseda cette charge en 1355. Jean dit de Rechberg, Stettmeistre en 1383. Eberlin en 1329, bourcard dit le Rechberg 1385, 1391. Eberlin en 1382, Henry en 1324. Reinbold dit Hildebrand en 1351. Lutold en 1393, et 1400. Jean surnommé de Hongrie en 1414. Eberhard en 1423. Jean, fils d'Ottmann en 1435. Henry, surnommé de Landsberg en 1434. Jean dit Hildebrand 1439, 1451. Nicolas, fils d'Ottmann en 1441. Henry fils de Henry en 1457. Louis en 1458. Heintzmann en 1456. Thiebaut, Stettmeistre en 1476, etc.

Lutold Chevalier, Conrad et Albert furent tués a la batille de Sempach en 1386. Rodolphe fut député de la ville de Strasbourg, pour assister au Concile de Constance en 1414.

Source:
Kegelin, 1790:
Lehr, 1870:
Siebmacher, 1769/1871:
Reitstap, 1887:

kjs
2018


Retour à Nobiliaire..